Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 29 septembre 2016

Les retraités à la rue, le B’naï Brith fraternise, Grazia Hommes

 

On était habitués aux manifs de jeunes, d’antifas ou d’étudiants rennais en socio qui cassent tout parce qu’ils sentent confusément que le Système se fout de leur gueule. Et voilà que les Vieux, les cheveux blancs, les anciens, les retraités, déboulent dans la rue. Pour revaloriser leur pension.

« De l’argent pour nos courses, plutôt que pour la Bourse ! »

On croyait que les retraités du baby boom vivaient à la coule : grasses rentrées, zéro stress, espérance de vie croissante d’année en année, médecine française au top mondial (les Américains sont loin derrière), loisirs à ne plus savoir qu’en faire, bref, le bonheur. On découvre qu’une proportion d’anciens vit avec peu, calcule à l’euro, voire au centime près la dépense quotidienne que la hausse cachée – par les responsables au pouvoir et l’INSEE – du coût de la vie, rogne année après année. L’image de la falaise rongée par la mer.

 

 

On pourrait dire qu’en France on s’occupe mieux des migrants que des anciens, mais ça serait perçu comme du populisme et aussitôt dénoncé à la Kommandantur. Avec les retraités, les politiques jouent sur du velours : un retraité, ça vote pour la stabilité, ça vote par peur souvent (la peur du FN), la peur de perdre son acquis (de plus en plus acquis par les générations précédentes), même maigre, et ce n’est pas le genre à tout péter pour obtenir satisfaction, à l’image des paysans, des pêcheurs ou des routiers. Notez bien qu’on a rien contre l’expression sociale protéiforme, lorsque le Système ne lui laisse plus que des moyens désespérés pour faire entendre sa voix. Les vieux sont dans la rue, et nous qui pensions que la solidarité nationale suffisait à les récompenser d’une vie de labeur bien remplie. Eh bien non.

De plus, les générations qui arrivent et qui auront moins travaillé – chômage de masse oblige – toucheront moins, et par un cercle vicieux, ceux qui arrivent derrière toucheront moins encore, puisqu’il aura été moins cotisé. Bonjour l’embrouille. Il faudra injecter un maximum de solidarité et espérer une hausse de la fraternité pour faire face aux effets pervers du libéralisme économique. Simple bon sens : quand le profit crée du chômage, l’oligarchie s’enrichit au détriment des gens. L’économique épuise le social.

 

JPEG - 34.9 ko
Serge Dahan répond « non coupable » à l’accusation de crimes contre l’humanité par l’État d’Israël

 

Heureusement, question fraternité, Serge Dahan en connaît un rayon. Qui est Serge Dahan ? Le président du B’naï Brith, qu’on a toutes les chances d’écrire avec une ou plusieurs fautes d’orthographe, ce qui peut mener direct à la 17e Chambre (des tortures). Au fait, à quoi sert le Braï Bit’n ? Et qui sert-il ? Eh oh, arrêtez avec vos questions inquisitrices, le Baille Brite est une association qui regroupe plein de gens de bonne volonté, voilà.

Ce que nous disions depuis longtemps, souvent dans l’indifférence, est arrivé. Après la communauté juive, l’islamisme radical s’est attaqué à la société toute entière.

Ça commence fort. Si on avait écouté Serge au lieu de se moquer de lui et de ses prophéties, la France n’en serait pas là où elle est aujourd’hui, c’est-à-dire dans l’affliction.

Ce terrorisme qui prend sa source à l’étranger, mais qui a aussi grandi dans nos villes, dans nos quartiers et dans nos écoles, cherche à détruire notre mode de vie, notre culture, notre société. Ce qui est visé avant tout, ce sont nos valeurs, nos références, notre vivre ensemble qui fondent depuis toujours notre culture, notre histoire et tout simplement notre modèle politique de la citoyenneté en France, comme ailleurs dans le monde démocratique.
Parmi ces valeurs visées on trouve la fraternité qui constitue une cible de choix de ces assassins. Ils ne l’acceptent pas. Ils ne la supportent pas. Ils ne la vivent pas. La fraternité représente tout ce que ces fanatiques rejettent et détestent car elle est au cœur de nos valeurs judéo-chrétiennes et républicaines qu’ils cherchent à détruire. La fraternité est depuis des siècles enseignée par les Maîtres de la pensée juive et transmise de génération en génération. Elle est au cœur du judaïsme, au cœur de l’éthique juive, au cœur de la morale et de l’identité du peuple juif. Elle véhicule ce qui fait le message universel du judaïsme : le respect de l’autre, la tolérance, la générosité.

Ah, on en vient au fait. Dans son long texte, Serge fait l’éloge du judaïsme (il oublie un peu 2 000 ans de christianisme mais le tronc a l’air de négliger les branches) et de la République, et montre que les deux sont liés. Incroyable ; c’est mot pour mot ce que disait Samuel Valls quand il confondait la République et les juifs, « les meilleurs d’entre nous », et tout ça. Pour un peu, on parlerait d’une République juive ! Mais ça serait mal interprété. Le pâté du Braille Bvite finit sur une émouvante incantation « contre la haine, la barbarie et l’intolérance ». Traduction : envoyez le budge à la LICRA et à la DILCRA (ça c’est de nous et c’est de l’humour un peu lourd) !

 

JPEG - 104.3 ko
Grazia, le journal qui fera de toi un homme grazieux

 

Sortons des menaces et des incantations pour nous replonger dans le petit dernier de la presse écrite, qui va trop mal pour qu’on refuse de lui donner un petit coup de pouce. On appelle ça la « confraternité ». En tant que journalistes, on se sent solidaires de la naissance d’un nouveau titre, qui risque d’enrichir la pluralité de l’information, et donc de soutenir la démocratie, en ces temps où bla, bla, bla. Vous l’aurez compris, la sortie de Grazia Hommes ne va pas changer les choses, dans le chœur de la propagande médiatique. Rien qu’à voir la couv du premier numéro, on sait que c’est terminé. Fini. Foutu. Le titre n’a aucune chance.
Romain Duris, l’idole des adolescents qui n’arrivent pas à devenir adultes, est censé représenter les « 45 mecs qui font bouger le monde ». On sait bien que ça tape dans la cible des annonceurs (qui ont tout détruit dans ce secteur), mais pour réussir un canard aujourd’hui, il faut :

1. éviter de prendre les mecs (« cool, libres & rebelles ») pour des cons (même s’ils le sont, c’est pas une raison),
2. trouver des vrais sujets qui rendent plus conscients (moins cons, quoi).

Car le problème du rédacteur contemporain, c’est comment ne pas dire la vérité tout en étant attractif pour le lecteur. C’est l’art du bien-mentir, comme il y a le savoir-vivre, ou le bien-être. Hélas, les progrès de conscience provoqués par l’Internet ont rendu cette équation de plus en plus difficile à résoudre. Les vrais sujets fourmillent, c’est la volonté qui manque. Allez, les nouveaux hommes, un peu de couilles !

 

Prolongez les thèmes du jour avec Kontre Kulture

Voir aussi :

25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
12
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
19
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1568249
    le 29/09/2016 par germanopratin
    Un jour en France : jeudi 29 septembre 2016

    J habite sur le littoral limite Normandie / Bretagne, des milliers de camping-cars dont certains flambants neufs conduits par des retraités ...une part a la misère surement mais pour un certain nombre...

     

    • #1568300
      le 29/09/2016 par Matrix_Breaker
      Un jour en France : jeudi 29 septembre 2016

      Des milliers, pas des millions !

      les retraités n’ont rien volé, contrairement aux politiques vivants sous les ors de la république, aux banquiers qui vivent comme des parasites sur le dos de tous, aux médias qui palpent l’argent des contribuables, ...
      ils ont cotisés et on les taxe, encore et toujours, on ne les revalorise pas. Ya toujours un 0.2% d’impôt qui se rajoute et qui à la fin fait le prix d’un plein d’essence...

      Et n’oublions pas que de plus en plus, les grands parents aident aussi les petits enfants.
      ne tapons pas sur les anciens, ils sont les racines et l’histoire du pays, mais arrachons ensemble la mauvaise herbe politicarde maçonnique et tous leurs compères qui prospèrent sur notre dos.


    • #1568322

      Oui pour un certain nombre !


    • #1568349
      le 29/09/2016 par germanopratin
      Un jour en France : jeudi 29 septembre 2016

      A matrix
      Beaucoup de retraités ont construit leur patrimoine sur la dette . Et ce sont eux qui ont construit et laissé le monde tel qu il est . Rien volé ? non peut etre...mais profité d un système vicieux qui depensait sans trop compter. Bizarre cette sorte de défensive des retraités lorsqu on evoque ces sujets. Prise de conscience refoulée ?


    • #1568406

      Ceux en camping car ne manifestent pas mais il y en a de plus en plus qui vivotent avec l’équivalent du RMI et c’est l’avenir promis au plus grand nombre. Je me demande bien pour qui travaillent ceux qui les critiquent ou osent carrément les accuser de l’injustice économique grandissante du système ???


  • #1568373
    le 29/09/2016 par The Shoavengers
    Un jour en France : jeudi 29 septembre 2016

    La preuve que le le Proctologue des Sages du Fion est un faux : il ne parle même pas de Daesh.


  • #1568579

    Comme il n’y a plus d’inflation ce n’est pas elle qui ronge les revenus des retraités, c’est l’augmentation des impôts et des taxes .

     

    • #1568958
      le 30/09/2016 par Le Pen, vite !
      Un jour en France : jeudi 29 septembre 2016

      Elle est bien bonne celle-là ! Ce n’est pas parce que l’INSEE te dit qu’il n’y a pas d’inflation que c’est vrai. Les calculs de l’INSEE se basent sur un panier de produits qui varie en qualité et en nature avec le temps, de manière à obtenir artificiellement un prix fixe sur le panier. Par exemple, remplacer de la viande de bœuf par du poulet.

      L’inflation est la plus importante sur les produits de première nécessité. Par exemple, depuis l’euro, le prix des fruits et légumes comme les pommes de terre a été multiplié par dix.


  • #1568619

    Normalement sur la couverture d’un magazine pour hommes (normalement constitués) ils devraient y avoir une nana bien plantureuse non ?

     

  • #1568876

    Les vieux Britanniques sont plus intelligents et plus patriotes que les vieux Français puisque la majorité de ces premiers ont voté pour le Brexit, tandis que la majorité des vieux Français ne veulent pas entendre parler du Frexit. C’est étrange. Il y a pourtant de nombreux soixante-huitards en Grande-Bretagne. Mai 68 a même commencé plus tôt outre-Manche avec le swinging London. Quelqu’un a-t-il une explication ?