Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 24 janvier 2017

Fessenheim et Hollande, Macron et Assad, Valls/Hamon et l’islam

 

Fermer Fessenheim. François Hollande l’avait promis en 2012 aux écolos pour rafler leurs voix, et aujourd’hui, trois mois avant de faire ses valises, il se souvient de cette promesse de campagne, et veut absolument la réaliser. Ce sera l’une des seules. Et ça ne lui coûtera rien, puisque l’État – c’est-à-dire nous – devra verser 100 puis 346 millions pour indemniser EDF, qui est contre la fermeture.

 

Enfin, le dossier est bien complexe, il mêle politique nationale et locale, calcul personnel élyséen, argent public et gestion du futur. Les écolos du coin et de Navarre ne crient pas victoire : la fermeture des deux réacteurs est prévue pour 2018, parce qu’on ne coupe pas une centrale nucléaire comme un robinet qui fuit. Les opposants à la fermeture sont aussi déterminés que ses partisans : les salariés sont majoritairement contre. Et puis il faudra aussi remplacer les deux réacteurs, par la réactivation d’un réacteur dans une autre centrale, et l’accélération du projet EPR à Flamanville. En gros, et comme souvent avec les dossiers chauds, on refile la patate à l’administration suivante. Ce sera donc au prochain président de se faire pressurer entre le chien (écologique) et l’os (économique).
Sacré Hollande, on croyait qu’il tiendrait cette promesse, et voilà qu’il louvoie encore une fois. Quelle anguille !

 

 

L’anguille, pour ceux qui suivent l’actu sur E&R, c’est la bestiole que Macron était aller triturer dans les marais de l’Hérault, près de Lunel (soit-dit en passant la cité d’où sont partis le plus de djihadistes français vers la Syrie et l’Irak). Macron qui louvoie aussi, mais à sa façon, beaucoup plus « moderne ». Et vous allez voir, dans le genre équilibriste, il a retenu les leçons de son maître élyséen.

Macron, qui est allé faire sa petite promo personnelle ainsi que la promo de l’État d’Israël en septembre 2015, a pris tout le monde à contre-pied avec sa sortie sur Bachar al-Assad, pourtant considéré comme un grand ennemi d’Israël.
Dans sa tournée de trois jours au Proche-Orient, le surdoué de la banque Rothschild s’est adressé, à Beyrouth, à 400 expatriés réunis dans une école commerciale francophone. Le poulain de Drahi a insisté sur la nécessité d’une politique d’indépendance de la France dans la région. Jusque-là, on est d‘accord avec lui, et ça fait deux quinquennats que ça manque. Il faut comprendre que le peuple français, qui a quand même sa fierté, n’en peut plus de voir son image piétinée par des incompétents, des dingues ou des traîtres. Ça fait mal, et Macron, tout ultralibéral qu’il est, a compris ça. Il faut dire aussi qu’on ne peut pas faire pire que la décennie Hollande-Sarkozy en la matière, avec une succession de ministres des Affaires étrangères tous aussi pitoyables les uns que les autres, après Villepin, bien sûr : Douste-Blazy (le Maroc !), Kouchner (Israël !!), Alliot-Marie (la Tunisie !), Juppé (la Libye !), Fabius (al-Nosra !) et Ayrault (Saddam Hussein en Syrie !).

Eh bien Macron a prôné – du bout des doigts – la discussion avec Assad :

« Faire de la destitution de Bachar al-Assad un préalable à tout a été une erreur. Notre principal problème, c’est Daech. Mais, en même temps, je ne suis pas d’accord avec ceux qui voudraient pactiser avec lui. Bachar al-Assad est un dirigeant failli. […] Je suis dans une morale de l’action, ce qui est le rôle d’un homme politique, pas dans une morale des bons sentiments. La France, elle, n’est pas là pour distribuer des bons ou des mauvais points. Elle est là pour construire la paix, c’est bien plus compliqué et cela suppose de ne pas faire des petites phrases. »

On dirait presque du Trump, en tout cas du Fillon. On espère, parce qu’on est réalistes, que la prochaine politique extérieure de la France sera plus équilibrée. De toute façon, elle ne peut pas être pire que ce qu’on a vécu jusqu’à présent. Sans surprise, Macron a terminé son discours sur une note rassurante : « Le boycott d’Israël a été condamné par la France et il n’est pas question de revenir là-dessus ». Idem sur la reconnaissance d’un État palestinien. On sent que le curseur revient un peu vers la normale, mais pas trop, hein.

 

 

Dans le même registre, le conflit du Proche-Orient ayant été depuis belle lurette importé chez nous, il s’y sent comme chez lui, et il a ses partisans, dont Frédo la Procédure. Quand Frédo ne rôde pas autour de la XVIIe chambre, il dénonce les antisémites sur Twitter, c’est une occupation comme une autre. Le gagnant du jour est Panamza, il est vrai pas réputé pour son israélophilie, ou son hazizaphilie. On ignore si la presse sioniste internationale supporte Valls mais ce dernier, tout en finesse, a accusé Hamon d’islamophilie (à partir de 18’05 et jusqu’à 21’04) :

 

 

Gilles Bornstein : « Est-ce que vous trouvez Benoît Hamon trop accommodant avec l’islamisme radical ? »
Manuel Valls  : « « Il y a des ambiguïtés il y a des risques d’accommodement oui en effet de sa part. […] Il ne peut pas y avoir le moindre compromis avec les communautarismes et avec ces pratiques [sur les femmes dans le 93]… »

« Les communautarismes », avec Valls, c’est toujours le même : l’islamiste. L’autre communautarisme, juif celui-là, Valls ne le dénonce, ne le cite jamais. Sûrement un bug de programmation dans sa conscience politique télécommandée depuis les bureaux du CRIF...
Le débat entre Valls et Hamon aura lieu demain soir sur TF1 et France 2, Valls jouera sans doute à fond la carte de la « terreur islamiste », qui sous-entend une « sécurité sioniste ». La peur, c’est sa seule carte. Et ça tombe bien, les Français ont peur de lui !

Voir aussi :

25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
9
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
19
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11

Le nucléaire avenir ou danger, la poudrière syrienne,
l’islamophobie nouveau visage du sionisme,
sont à lire sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.